jeudi 25 octobre 2012

Dishu, calligraphie éphémère

François Chastanet nous propose un nouveau documen­taire sur les pratiques de la calli­gra­phie en milieu urbain. Après deux opus très remar­qués sur Los Angeles et São Paulo, c’est en Chine que nous porte l’intrigue de son nouveau repor­tage. Ici point de gang, ni d’escalade de façades, les acteurs sont des retraités agissant aux yeux de tous. L’empire du milieu dont la culture millé­naire n’est plus à présenter, a vu naître dans les années 90 une pratique d’un nouveau genre, le «Dishu». Dans la cosmo­gonie chinoise ‹di›, le carré, repré­sente la terre, par exten­sion le sol (le cercle repré­sen­tant le ciel, le sacré) et ‹shu› signifie livre donc par associa­tion écriture. L’expression ‹dishu› signifie donc litté­ra­le­ment écriture carrée, mais le sens réel est dans ce contexte calli­gra­phie sur le sol: prati­quer une écriture éphémère au sol en utili­sant l’eau comme encre», nous expli­quait François Chastanet lors de son dernier passage à Paris.

  Très populaire, ce phéno­mène récent est pratiqué quoti­dien­ne­ment par des milliers de calli­graphes anonymes dans les parcs ou sur des grandes places. La magie opère à partir de 6h du matin en été, telle une scène de ballet, des petits groupes arpentent les diffé­rents sols pavés trans­formés d’un coup en une immense feuille de papier. Armés d’un petit sceau et d’un pinceau à pointe en mousse, ces calli­graphes de l’aube commencent leurs danses matinales. Extraits litté­raires, poésies ou aphorismes sont tracés, l’espace d’un instant avec dexté­rité parfois déconcertante. Pendant l’été 2011, entre Pékin, Xi’an, Shanghai et Shenyang, François Chastanet a été à la rencontre de ces amateurs passionnés. En atten­dant la sortie prochaine d’un ouvrage sur le sujet, des vidéos issues de ses travaux sont déjà acces­sibles. (un album Vimeo composé de nombreux plans séquences non coupés permet­tant de décou­vrir la fabrique des inscrip­tions dans leur totalité.)
 Si vous voulez en savoir plus un inter­view a été réalisé par Steven Heller pour Imprint mag http://imprint.printmag.com/daily-heller/grounding-chinese-calligraphy/ 

Page officielle du projet http://francoischastanet.com/works/dishu-ground-calligraphy-in-china

mardi 16 octobre 2012

Notre nouveau site est en ligne

Après plusieurs mois de dur labeur notre site internet est fin prêt. Nous vous encourageons à aller y jeter un œil. Enjoy.

marz-chew.fr

mercredi 8 août 2012

Adobe Source Sans Pro premier caractère Open source

On pensait que la disparition de Flash allait porter un coup à Adobe et à sa politique propriétaire.
Pourtant aujourd'hui, la firme se porte plutôt bien et semble avoir retenu la leçon. Elle propose d'ailleurs de plus en plus d'outils pour ou à base de code Open source. Citons entre autres les projets Adobe Shadow (Weinre) et Brackets. Dans sa lancée, Adobe propose maintenant une famille de caractères designée par Paul D. Hunt et totalement open source dans son utilisation comme dans sa forme, le Source Sans.

Je trouve cette démarche participative intéressante. Le dessin de caractères et la typographie ont pris un nouvel essor avec l'émergence des technologies informatiques et la rencontre de ces deux mondes à travers un modèle commun ne peut qu'être pertinent. Néanmoins comme tout process créatif, un caractère a besoin d'une direction artistique forte qui n'est pas toujours simple à déléguer (voire impossible), je suis donc curieux de voir ce que cela va donner.

Regardons un peu cette famille de plus près. (Cliquez pour zoomer)



Me concernant, je trouve que le Source Sans manque encore, pour l'instant, d'audace dans son dessin, les versions light, par exemple, laissent apparaître un squelette qui à mon goût manque de dynamisme.  Par contre, sa version black est bien puissante et affiche une belle silhouette;

Le Source Sans est une bonne famille surtout dans le contexte de UI design auquel il est destiné. Son aspect condensé, ses capitales puissantes, en ligne directe avec les linéales précoces américaines, associés à un nombre important de graisses en font un caractère fonctionnel intéressant malgré un dessin un peu consensuel.

Si vous voulez en savoir plus sur ce projet, Paul D. Hunt donne pas mal de détails sur le contexte et son process de travail.
http://blogs.adobe.com/typblography/2012/08/source-sans-pro.html

dispo un peu partout
http://www.google.com/webfonts/specimen/Source+Sans+Pro
https://typekit.com/fonts/source-sans-pro
http://www.webink.com/font/source-sans-pro

et bien sûr le sourceforge avec l'ensemble du projet
http://sourceforge.net/projects/sourcesans.adobe/files/


lundi 23 juillet 2012

Les Maîtres du désordre, jusqu'au 29 juillet

Il ne reste plus beaucoup de temps pour profiter de cette large expositions sur les pratiques et les expressions chamaniques.

du mercredi 11 avril 2012 au dimanche 29 juillet 2012 au musée du quai Branly.

Dans la plupart des cultures, des traditions mettent en scène des forces contraires qui se disputent le monde en un combat nécessaire et sans fin. Tout ordre, y compris l’ordre divin, est fondamentalement imparfait, limité, menacé d’implosion. Cette conscience du désordre semble être commune à toute civilisation et les forces perturbatrices, nécessaires à l’équilibre de l’univers et à sa continuité.

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/les-maitres-du-desordre.html

vendredi 20 juillet 2012

Asger Jorn - un artiste libre | Fondation de l'Hermitage, Lausanne

Asger Jorn fait partie sans aucun doute de mes peintres préférés. En 1948, il fonde avec d’autres artistes du Nord le mouvement Cobra (1948-1951), qui comme ses consœurs Lettristes et Situationniste, prône un dépassement de l'activité créatrice .

‘Crée, artiste, ne parle pas.’ Ce discours nous a été tenu trop souvent par des gens qui se disaient capables de parler pour nous et d’agir pour nous ; des politiciens, des intellectuels, des industriels, professeurs, critiques d’art, et d’autres. Et nous avons toujours été trahis. Je crée, je pense et je parle.”
Source

Asger Jorn, Fondation de l'Hermitage, 2, route du Signal, Lausanne, Suisse. Tél. : 004-12-13-20-50-01. Du mardi au dimanche de 10 heures à 18 heures, le jeudi jusqu'à 21 heures. Entrée : 18 CHF (15 €). Jusqu'au 21 octobre.
www.fondation-hermitage.ch.













mercredi 18 juillet 2012

Peur Bleue, le label, Gohan, l'album

Depuis plus de dix ans, j'ai toujours baigné dans la musique. D'abord avec le collectif EGO6 au sein duquel j'ai réalisé quelques soirées mémorables, rencontré plein de gens et participé à la sortie d'un disque. Puis plus récemment avec Peur Bleue dont j'accompagne graphiquement l'évolution depuis presque 4 ans maintenant. C'est donc avec une joie certaine que j'accueille aujourd'hui la création de ce label et sa première release, Gohan et son album «Peur». Bang!!!




«Ne vous étonnez pas, vous n’aurez que la peur.» Honorat de Bueil de Racan, Bergeries, II, 4, Polistène (1619)

mardi 19 juin 2012

Ambiance

À l'occasion de la sortie du recueil de photos de notre cher ami Benoît-Marin Bovis regroupant ses clichés d'errance, un petit event est organisé.

À partir de 19h au Gourbi Palace, 48 rue Albert Thomas 75010 Paris
Une vingtaine d'exemplaires seront en vente sur place, so be there or die trying !!!

80 pages. 66 photographies.
Reliure main.
25 exemplaires numérotés.



dimanche 10 juin 2012

Histoires de voir, Show and Tell à la fondation cartier




Présentée du 15 mai au 21 octobre 2012, l’exposition Histoires de voir, Show and Tell fait découvrir les œuvres et raconte les histoires de plus de 50 artistes du monde entier, peintres, sculpteurs, dessinateurs et cinéastes. Ils sont brésiliens, indiens, congolais mais aussi haïtiens, mexicains, européens, japonais, américains. Ils vivent à Paris ou Port-au-Prince, à Tokyo ou dans les faubourgs de Mexico City, en Amazonie ou dans les campagnes non loin de Mumbai. Ils se sont découverts artistes et ont appris à voir dans des circonstances et des contextes singuliers ; souvent considérés comme « naïfs » ils ont rarement été invités à présenter leurs oeuvres dans des institutions dédiées à l’art contemporain.















jeudi 31 mai 2012

Zoé+Chew+Élise | Dîner à la Commune libre d'Aligre

Zoé, Chew et Élise organise un diner à la commune libre d'Aligre.
Entrée+Plat+Dessert aux alentours de 10 €
Venez tôt, venez nombreux!

event page
https://www.facebook.com/events/408717095839650/



Commune libre d'Aligre,
3 rue d'aligre 75012 Paris

lundi 21 mai 2012

mrcrdsgn | Toan Vu-Huu | mercredi 23 mai 2012


mercredi 23 mai 2012 | 18h30 | salle A1-​​172 | Univer­sité Paris 8 /​ mrcrdsgn


10 ans à Paris
Toan Vu-Huu est un graphiste allemand, il s’installe à Paris en 2002. Pour la conférence, il présentera son parcours professionnel et ses aventures dans la conception graphique et typographique.

Biographie
Toan Vu-Huu est graphiste indépendant et enseignant. Né en Allemagne, il vit et travaille à Paris. Après ses études en arts appliqués, il rejoint l’atelier Intégral Ruedi Baur et associés à Paris, au sein duquel il reste 5 ans. Il y prend en charge des projets tels que l’identité de l’aéroport de Cologne Bonn et de la Cinémathèque française.
En 2005, il crée son propre atelier avec l’envie de poursuivre une pratique pluridisciplinaire — identité visuelle, signalétique, scénographie, édition et nouveaux médias — et continue d’apporter un regard singulier sur le contenu, son sens, sa forme graphique et son expression typographique.
Ses commanditaires sont principalement issus du domaine culturel: l’École Estienne, Sciences Po, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, la Cité des Sciences,  le Familistère de Guise, le Centre d’art contemporain de Clichy ou encore la Galerie Joseph Tang. Son travail éditorial l’a amené à travailler pour des artistes contemporains comme Christian Boltanski, Sophie Calle, Alain Huck ou Walid Raad.
Son travail est régulièrement primé et exposé internationalement (Type directors club de Tokyo, Selected A, Biennale de Brno, Triennale de Trnava, Triennale de Toyama); et publié dans la presse et l’édition spécialisées (Étapes, Intramuros, Graphê, Graphic, Novum, Slanted, Gestalten).
En 2006, il souhaite transmettre sa passion pour la typographie et commence donc à enseigner à l’École supérieure d’art et design d’Amiens, puis à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Il est fréquemment invité à donner des conférences, animer des workshops ou à participer à des jury de diplômes en France et à l’étranger.
Depuis 2008, il réalise un nombre grandissant de projets avec son associé André Baldinger sous le nom de Baldinger•Vu-Huu.

www.toanvuhuu.com
www.baldingervuhuu.com

mrcrdsgn
Cycle de conférences, initié par Alain Cieutat et Félix Müller, donnant la parole à des professionnels de réputation autour des problématiques du design et de la typographie

Département Arts Plastiques
Université Paris 8 – Bâtiment A
2 rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis
Métro: Saint-Denis – Université
maps

samedi 28 avril 2012

Exposition Scratches de Dominique Auerbacher à la mep

4 avril - 17 juin 2012
SCRATCHES, corpus d'images photographiques réalisé à Berlin en 2009, manifeste de ces accumulations d'inscriptions codées, d'acronymes, gravés par des anonymes dans les vitres des transports publics qui circulent jour et nuit dans toute la ville.

La communauté invisible des taggeurs transforme les surfaces vitrées en des œuvres collectives éphémères qui évoquent l'Action-Painting. La vitalité agressive des griffures est, en quelque sorte, la transposition esthétique de la vitesse des transports, des trépidations des grandes villes, du télescopage des flux d'images et d'informations. L'acte subversif inscrit dans les vitres se perpétue dans une structure de gestes et de signes qui apparaît, à chaque instant, différente dans les rythmes de la lumière et du transport.

maison européenne de la photographie
5/7 rue de Fourcy - 75004 Paris lire la suite ici





mercredi 18 avril 2012

La Presse à la Une. De la Gazette à Internet



Depuis les mazarinades et la Gazette de Théophraste Renaudot jusqu’aux médias en ligne, l’exposition retrace l’histoire de la presse écrite d’information générale en France du XVIIe siècle jusqu’à nos jours. 

Indissociable des événements historiques qui ont ponctué la période, cette histoire est régie par le contexte juridique plus ou moins favorable et par la mutation des méthodes de fabrication des journaux. Les mises en page et la présentation de l’information donnent une place croissante à l’image puis à la photographie, et évoluent sous l’influence des médias concurrents — radio, télévision, puis internet. L’apparition de la presse gratuite, le développement du numérique, l’émergence du journalisme citoyen ou l’évolution du droit à l’image modifient l’exercice de la profession. 
Guidé par ces repères chronologiques, le visiteur entre dans le processus de fabrique de l’information, de la diffusion de la dépêche d’agence à la salle de rédaction. Cette plongée au coeur du métier met en lumière la variété des profils (éditorialistes, grands reporters, photo reporters) et l’évolution de la profession, à travers les itinéraires de grandes figures : Émile Zola, Gaston Leroux, Albert Londres, Séverine, Robert Capa... Comptes rendus de procès, reportages de guerre, chroniques sportives ou mondaines montrent la diversité de contenus de la presse et les différentes manières de traiter l’information selon ces grands genres.
(sources: www.bnf.fr)


Exposition à la BNF jusqu'au 15 juillet 2012 
(Site François Mitterand, dmardi  au samedi de 10h à 19h, dimanche de 13h à 19h, sauf lundi et jours fériés, tarif plein: 7 €, tarif réduit: 5 €).
Pour ceux qui n'ont pas la possibilité de se rendre sur place ou pour ceux qui souhaitent compléter leur visite, une version numérique de l'exposition est également disponible en ligne.




mardi 3 avril 2012

Ever Living Ornement @L’Onde Vélizy


jeu 05 avr > ven 01 juil / L’Onde Théâtre et Centre d'Art
commissariat sophie auger, valérie knochel et jeanne quéheillard

avec pierre ardouvin, michel aubry, cécile bart, christian barani, françois chastanet, cocktails designers et sébastein roux, nathalie dupasquier, georg ettl, séverine hubbard, dorothy iannone, koerner union, timo nasseri, angels ribé, adrienne sabrier, anri sala, olivier sévère, dector & dupuy, fanette mellier, anthony bodin, anne de nanteuil, julien celdran, gusto

Dans l’histoire de l’art et dans l’histoire des cultures, l’ornement est au carrefour de questions esthétiques et anthropologiques, propres à chaque grand mouvement de civilisation. Que ce soit à travers ses règles formelles d’apparition, ou comme art d’habillage et d’apparence, ou bien encore comme témoin d’une vitalité créative, l’ornement est un phénomène transversal et irréductible dans les arts visuels. Il a une valeur intrinsèque et structurelle. Soumis à des transformations et à des métamorphoses selon les civilisations, objet de réactions parfois violentes, l’ornement résiste. L’exposition Ever Living Ornement, aborde l’ornement en tant qu’expérience d’un phénomène toujours actif et vivant. Cette orientation anthropologique met en avant, plutôt qu’ornement, ce qui fait ornement à travers ses significations vécues, les actes qui dévoilent sa présence, ses conditions d’apparition et d’existence dans la société contemporaine.

plus d'info ici

mardi 20 mars 2012

Peur Bleue fête ses 3 ans à Londres



Peur Bleue night - March 24th

We celebrate our 3 year anniversary in London at the Horse & Groom on the 24th. We're delighted to invite such talented fellas for this very special event:

Coni (CleckCleckBoom)
At the age of 17, the french boy only gets in clubs to mix and already controls the turnables with an incredibly easiness. From parties to encounters, he is offered to play in places like the famous Club "Privilege" (Ibiza) or Social Club (Paris) besides artists like Sound Pellegrino, Pearson Sound , Julio Bashmore or Claude VonStroke.
Now Coni is 21 and just released his first EP on ClekClekBoom (Vinyl & Digital). He just moved to London and works on some new stuff with the well-known Sasha.
http://soundcloud.com/conidj

Casper C (BleeD)
Needless to introduce Casper C. Just for those who don't know him yet, he's a famous Londoner DJ who has played alongside Juan Atkins, James Holden, Four Tet, Pearson Sound, XXXY, Andy Stott and Actress. He's also the man behind the tremendous parties BleeD, Lanzarote and Field Day festival.
http://soundcloud.com/casper_c

Gohan (Peur Bleue)
Founder of the blog Peur Bleue in 2009, Gohan is also a talented music producer who has remixed We Have Band, Crystal Fighters, Logo (Kitsune), Riley Reinhold (Traum) and Ghostpoet. He's now working on the release of his LP and the creation of the label Peur Bleue.
http://peurbleue.blogspot.com/

Kolour (San Fran Records)
http://soundcloud.com/kolour-1

Yann Edouard

Facebook event page: http://www.facebook.com/events/241734742587016/
RA: http://www.residentadvisor.net/event.aspx?345535

Promo mix:

vendredi 16 mars 2012

vendredi 2 mars 2012

Sémantique et typographie comme vecteur du webdesign II. Un workshop à l'EBAT (toulouse)

Me voilà reparti sur les routes de France, non pas pour battre campagne, mais pour donner un workshop à l'École des Beaux-Arts de Toulouse (merci à François Chastanet pour son invitation). Il sera question, comme pour mon précédent atelier, de typographie à l'écran. Nous aborderons les problématiques de multi-formats et la convergence du print et du web.

http://www.isdat.eu/ebat
du 5 au 9 mars

mercredi 29 février 2012

pointypo.com, site d’actualité typogra­phique.

Avec quelques collègues, amateurs de belles lettres, nous avons monté un nouveau site consacré à l'actualité typogra­phique en français. http://www.pointypo.com/

vendredi 20 janvier 2012

marz_1 ¬ dans ma tête


À force de faire des pochettes pour des albums et des mixes, on finit inévitablement, un jour, par vouloir s'y essayer. J'avais jusqu'à présent toujours évité toute tentative de création musicale personnelle tant cette tâche ne me semblait pas destinée.

J'ai beau écouter de la musique en permanence et être entouré de musiciens,  je ne n'arrive pas à la matérialiser dans mon esprit.

Afin de contourner le problème, je décidais donc de lui associer mentalement des images dans le but de pouvoir m'y raccrocher. Ce mix est donc conçu comme un flux musical. Une sorte de film à la trame narrative volontairement scabreuse, reflet de l'immense "bordel organisé" qu'est mon esprit. Aucune ligne directrice, ni volonté de pérennisation, seul l'inconscient en guise de disc-jockey.

« Dans ma tête, 20 000 lieux nous séparent,
Dans ma tête, seule la vie est un cauchemar,
Dans ma tête, seule mon inconscience m' égare,
Dans ma tête, pas de place pour les bavards.
Dans ma tête, trop d'histoires ambigues,
Dans ma tête, trop de rêves superflus,
Dans ma tête, trop d'images confondues,
Dans ma tête, trop de souvenirs perdus. »

la cliqua

sélectionés par marz, mixés par gohan
  1. la cliqua - dans ma tête
  2. dmx - ready to meet him
  3. doctor - jealousy and hate
  4. pavillon 7b - la ballade du p'tit mec
  5. vita noctis - hade
  6. portishead - machine gun
  7. john maus - do your best
  8. farimont - bikini atoll
  9. dj koze - der wallach
  10. oz - dreamland
  11. gohan - delinozor
  12. luke abbott - more rooms
  13. vincent oliver - el scar day ('more scary day than ever' remix by gohan)
  14. marina and the diamonds - oh no! (active child remix)
  15. lone - explorers
  16. monomaniax - sexy tourismo (gohan barad-dûr remix)
  17. heaven 17 - geisha boys and temple girls
  18. dimmer - crystalator
  19. the durutti column - II chant
  20. asap rocky - peso (prod. by asap ty beats)
  21. the durutti column - first aspect of the same thing
  22. siouxsie and the banshees - dazzle (glamour mix)
  23. tricky - bad dreams
  24. pee x iggy standard - amstel 2 palma
  25. shed - leave things
  26. 英雄本色 - 周潤發

vendredi 6 janvier 2012

Lettering in public space — workshop by François Chastanet

"Lettering in public space" est un workshop qui a été mené par François Chastanet à Utrecht pour impakt.nl autour des pratiques de la lettre dans l'espace public. Inspiré de la tradition chinoise, l'exercice de la calligraphie dans la rue à l'aide d'un pinceau à pointe en mousse n'est pas sans rappeler ici une autre pratique qui nous est bien plus familière... Une chouette vidéo résulte de cette experience à la croisée des cultures.

«Je est un autre» n'est il pas?



ndrl: Interview de François Chastanet