vendredi 30 avril 2010

Gohan mix#15 — Musique pour faune abyssopélagique



Nouveau mix de Gohan, nouvelle pochette dans l'esprit des covers de musiques classiques. Titre pompeux et photo premier degré.

Musique des profondeurs, musique des grandeurs. Nul besoin d'imaginer candidement une vie au-delà des astres, il y en a une dont on ignore presque tout, déambulant dans les ténèbres abyssales. Je voulais donc rendre hommage par ce voyage-mix à ces êtres extrêmophiles qu'aucun rayon de soleil n'a jamais effleuré.


Music of depth, music of magnitude. Do not speculate about life behind stars, there is one, rambling into the abyssal darkness, whose we ignore almost everything. I just wanted to make a tribute to these extremophile organisms, that no sunlight has never touched.

Gohan Mix # 15 - Musique pour faune abyssopélagique
1. Eve Risser - Line
2. Efdemin - Knocking At The Grand (edit)
3. Olivier Messiaen - L'Alouette Lulu Catalogue d'oiseaux Book 3 (interprété par Pierre-Laurent Aimard)
4. Alarm Will Sound - Blue Calx (edit)
5. Moritz Von Oswald Trio - Pattern 3
6. Marce DePulse - Chasing Jane (edit)
7. Angelo Badalamenti - Police
8. Ben Frost - Peter Venkman Pt.I
9. Mercury Rev - Senses On Fire (Holden Remix)
10. Fenn O'Berg - Part VII
11. Aphex Twin - Icct Hedral (Philip Glass Orchestration)
12. The Big Pink - Velvet (Mount Kimbie Remix)
13. James Blake - The Bells Sketch
14. Jamie Woon - Wayfaring Stranger (Burial Mix)(edit)
15. Angelo Badalamenti - Fred's World
16. We Have Band - Divisive (Gohan Mix)
17. Dj Spooky That Subliminal Kid - Dance of the Morlocks
18. Trent Reznor - Videodrones; Questions (edit)
19. Henrik Nordvargr Björkk - Omega
20. Pantha Du Prince - Behind The Stars (edit)
21. Brian Eno And David Byrne - Vocal Outtakes (edit)
22. Jeff Samuel - Lost
23. Luciano Berio - Thema (Omaggio a Joyce)(edit)
24. Gaiser - Rate 78.17

Gohan mix#15 — Musique pour faune abyssopélagique by marz ego6

S'abonner au podcast ici.

mardi 20 avril 2010

Quand la pub se rebelle

Mis à part un titre racoleur, ce documentaire tire son épingle du jeu, en réussissant à mettre en relief le coté consensuel de bon nombre d'artistes contemporains.

Je profite aussi de l'occasion pour rendre hommage à Malcolm McLaren qui s'est éteint récemment et dont j'ai trouvé l'analyse dans ce reportage particulièrement pertinente.

«À cette époque, l'art exprimait la volonté de changer de point de vue, de critiquer, de comprendre, de s'engager dans la société. Les gens cherchaient à voir les choses autrement. Aujourd'hui et depuis plusieurs décennies, l'art ne se donne plus l'objet de changer la société, mais au contraire d'accompagner et de promouvoir les valeurs de la société telle qu'elle est. Et la valeur fondatrice absolue de cette société c'est l'avidité. Nous en sommes arrivé au point où les pires fripouilles, les gangsters, les capitalistes, les prêcheurs évangéliques, tout le monde participe à une propagande qui vise à pousser les gens à accumuler des objets dont ils n'ont pas besoin pour vivre. [...] Depuis une dizaine d'année tout le monde veut avoir sa marque, devenir une marque et pas seulement les entreprises qui fabriquent des objets, l'art lui même est devenu une marque. Damien Hirst comme beaucoup d'artistes qui ont émergé dans les années 90, a pleinement participer à cette transformation».




http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3152600,scheduleId=3154808.html
Attention la vidéo n'est disponible que peu de temps sur le site d'Arte

Quand la pub se rebelle
Hermann Vaske, producteur, réalisateur et publiciste, explore les relations houleuses entre l'art et la publicité.

Pour le commissaire de l'exposition Radical advertising, présentée l'an dernier à Düsseldorf, c'est l'univers de la mode qui a fait se rencontrer l'art et le commerce et misé sur des publicités provocatrices. Depuis les années 1980, le photographe Oliviero Toscani est le ponte de la communication "radicale", à mi-chemin entre la mode et l'art. Ses campagnes pour Benetton, qui posaient des problématiques sociétales, ont marqué un tournant dans la publicité. Mais, avec la crise financière, l'art et la publicité changent à nouveau de cap. En témoigne l'apparition de concepts comme la décroissance ou la slow food (par opposition au fast-food).

(Allemagne, 2008, 53mn)
ZDF
Réalisateur: Hermann Vaske

mardi 13 avril 2010

Jost Hochuli @ Palais de Tokyo : Mercredi 21 avril

Certes ce blog tourne à l'agenda des conférences parisiennes, mais en ce moment le temps nous manque pour finaliser nos articles. En attendant la venue de nouvelles un peu plus conséquentes, nous en profitons pour annoncer l'intervention du célèbre Jost Hochuli dont nous avions déjà vanté les ouvrages ici-bas et qui sera invité par F7 le mercredi 21 avril au Palais de Toktok.

JOST HOCHULI (CH) Palais de Tokyo, Paris.
Accès dans la limite des places disponibles.
Réservation obligatoire: reservation@fsept.net
6€, accès conférence + expositions. Tarif réduit 4,50€. 1€ pour les étudiants en art.

Jost Hochuli est un typographe et un graphiste suisse internationalement reconnu pour son travail de qualité et d’inventivité dans le domaine du design de livre. Après avoir étudié à la Kunstgewerbeschule (école d’arts décoratifs) de Saint-Gall, sa ville natale, il fit ses premières armes comme compositeur chez l’imprimeur Zollikofer et à la Kunstgewerbeschule de Zurich. Il a alors commencé à travailler comme graphiste indépendant, en particulier dans le domaine du livre. Il a aussi enseigné dans les écoles d’arts de Zurich et de Saint-Gall.
On lui doit, en tant qu’auteur, L’Art du livre en Suisse (Pro Helvetia, 1993), Designing Books (avec Robin Kinross, Hyphen Press, 1996) ainsi qu’une monographie, Jost Hochuli : Printed Matter, Mainly Books (Verlag Niggli, 2002), présentant la richesse et la diversité de son travail de designer et de typographe.
La traduction française de son ouvrage Das Detail in der Typografie (Le Détail en typographie) paraîtra au mois de mai aux éditions B42.

Sa présentation intitulée Systematic Book Design sera l’occasion de découvrir son travail et d’en savoir davantage sur ses positions qui ont marqué de nombreux designers à travers le monde.

source: 
http://www.fsept.net/

dimanche 4 avril 2010

mrcrdsgn | conférences de Jonathan Perez : 07 avril 2010



mercredi 07 avril 2010 à 18h30
dans le cadre du cycle de conférences mrcrdsgn
à l’Université Paris 8

Jonathan Perez a créé en janvier 2008 la fonderie typographies.fr, et explore des horizons typographiques très divers : fontes latines et non-latines, écritures anciennes et langues vivantes, création et revival. La conférence s’attachera à présenter une démarche de travail et à questionner la création typographique contemporaine au travers d’une sélection de projets, entre édition scientifique, psychédélisme et graphisme contemporain.



Jonathan Perez a 25 ans, il est dessinateur de caractères et graphiste, titulaire du Diplôme des métiers d’art et du Diplôme supérieur d’art appliqués en Création Typographique de l’École Estienne (Paris). Parallèlement à son travail pour des clients tels que les éditions de l’Institut français d’archéologie orientale ou les éditions Zixbook, il est intervenu sous forme de cours ou conférence sur l’histoire de l’écriture et la typographie au CFA Com (Bagnolet), à l’Institut français d’archéologie orientale (Le Caire) ou au Festival des Arts Graphiques (Paris), entre autres. Il a effectué de nombreux séjours à l’étranger, notamment en Inde, au Népal et en Égypte où il a passé plusieurs mois. Il crée en 2008 la fonderie typographies.fr, récompensée par plusieurs prix internationaux. Il a reçu avec Laurent Bourcellier le Type Directors Club Certificate of Excellence in Type Design de New York pour son travail sur la fonte Copte Scripte.



salle A1-172 Université Paris 8 – bâtiment A
département Arts Plastiques
2 rue de la Liberté, 93 Saint-Denis
métro Saint-Denis – Université
http://www.arpla.fr/canal11/

Prochaines conférences:
Delo Lindo : 5 mai 2010