jeudi 25 octobre 2012

Dishu, calligraphie éphémère

François Chastanet nous propose un nouveau documen­taire sur les pratiques de la calli­gra­phie en milieu urbain. Après deux opus très remar­qués sur Los Angeles et São Paulo, c’est en Chine que nous porte l’intrigue de son nouveau repor­tage. Ici point de gang, ni d’escalade de façades, les acteurs sont des retraités agissant aux yeux de tous. L’empire du milieu dont la culture millé­naire n’est plus à présenter, a vu naître dans les années 90 une pratique d’un nouveau genre, le «Dishu». Dans la cosmo­gonie chinoise ‹di›, le carré, repré­sente la terre, par exten­sion le sol (le cercle repré­sen­tant le ciel, le sacré) et ‹shu› signifie livre donc par associa­tion écriture. L’expression ‹dishu› signifie donc litté­ra­le­ment écriture carrée, mais le sens réel est dans ce contexte calli­gra­phie sur le sol: prati­quer une écriture éphémère au sol en utili­sant l’eau comme encre», nous expli­quait François Chastanet lors de son dernier passage à Paris.

  Très populaire, ce phéno­mène récent est pratiqué quoti­dien­ne­ment par des milliers de calli­graphes anonymes dans les parcs ou sur des grandes places. La magie opère à partir de 6h du matin en été, telle une scène de ballet, des petits groupes arpentent les diffé­rents sols pavés trans­formés d’un coup en une immense feuille de papier. Armés d’un petit sceau et d’un pinceau à pointe en mousse, ces calli­graphes de l’aube commencent leurs danses matinales. Extraits litté­raires, poésies ou aphorismes sont tracés, l’espace d’un instant avec dexté­rité parfois déconcertante. Pendant l’été 2011, entre Pékin, Xi’an, Shanghai et Shenyang, François Chastanet a été à la rencontre de ces amateurs passionnés. En atten­dant la sortie prochaine d’un ouvrage sur le sujet, des vidéos issues de ses travaux sont déjà acces­sibles. (un album Vimeo composé de nombreux plans séquences non coupés permet­tant de décou­vrir la fabrique des inscrip­tions dans leur totalité.)
 Si vous voulez en savoir plus un inter­view a été réalisé par Steven Heller pour Imprint mag http://imprint.printmag.com/daily-heller/grounding-chinese-calligraphy/ 

Page officielle du projet http://francoischastanet.com/works/dishu-ground-calligraphy-in-china

mardi 16 octobre 2012

Notre nouveau site est en ligne

Après plusieurs mois de dur labeur notre site internet est fin prêt. Nous vous encourageons à aller y jeter un œil. Enjoy.

marz-chew.fr

mercredi 8 août 2012

Adobe Source Sans Pro premier caractère Open source

On pensait que la disparition de Flash allait porter un coup à Adobe et à sa politique propriétaire.
Pourtant aujourd'hui, la firme se porte plutôt bien et semble avoir retenu la leçon. Elle propose d'ailleurs de plus en plus d'outils pour ou à base de code Open source. Citons entre autres les projets Adobe Shadow (Weinre) et Brackets. Dans sa lancée, Adobe propose maintenant une famille de caractères designée par Paul D. Hunt et totalement open source dans son utilisation comme dans sa forme, le Source Sans.

Je trouve cette démarche participative intéressante. Le dessin de caractères et la typographie ont pris un nouvel essor avec l'émergence des technologies informatiques et la rencontre de ces deux mondes à travers un modèle commun ne peut qu'être pertinent. Néanmoins comme tout process créatif, un caractère a besoin d'une direction artistique forte qui n'est pas toujours simple à déléguer (voire impossible), je suis donc curieux de voir ce que cela va donner.

Regardons un peu cette famille de plus près. (Cliquez pour zoomer)



Me concernant, je trouve que le Source Sans manque encore, pour l'instant, d'audace dans son dessin, les versions light, par exemple, laissent apparaître un squelette qui à mon goût manque de dynamisme.  Par contre, sa version black est bien puissante et affiche une belle silhouette;

Le Source Sans est une bonne famille surtout dans le contexte de UI design auquel il est destiné. Son aspect condensé, ses capitales puissantes, en ligne directe avec les linéales précoces américaines, associés à un nombre important de graisses en font un caractère fonctionnel intéressant malgré un dessin un peu consensuel.

Si vous voulez en savoir plus sur ce projet, Paul D. Hunt donne pas mal de détails sur le contexte et son process de travail.
http://blogs.adobe.com/typblography/2012/08/source-sans-pro.html

dispo un peu partout
http://www.google.com/webfonts/specimen/Source+Sans+Pro
https://typekit.com/fonts/source-sans-pro
http://www.webink.com/font/source-sans-pro

et bien sûr le sourceforge avec l'ensemble du projet
http://sourceforge.net/projects/sourcesans.adobe/files/


lundi 23 juillet 2012

Les Maîtres du désordre, jusqu'au 29 juillet

Il ne reste plus beaucoup de temps pour profiter de cette large expositions sur les pratiques et les expressions chamaniques.

du mercredi 11 avril 2012 au dimanche 29 juillet 2012 au musée du quai Branly.

Dans la plupart des cultures, des traditions mettent en scène des forces contraires qui se disputent le monde en un combat nécessaire et sans fin. Tout ordre, y compris l’ordre divin, est fondamentalement imparfait, limité, menacé d’implosion. Cette conscience du désordre semble être commune à toute civilisation et les forces perturbatrices, nécessaires à l’équilibre de l’univers et à sa continuité.

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/les-maitres-du-desordre.html

vendredi 20 juillet 2012

Asger Jorn - un artiste libre | Fondation de l'Hermitage, Lausanne

Asger Jorn fait partie sans aucun doute de mes peintres préférés. En 1948, il fonde avec d’autres artistes du Nord le mouvement Cobra (1948-1951), qui comme ses consœurs Lettristes et Situationniste, prône un dépassement de l'activité créatrice .

‘Crée, artiste, ne parle pas.’ Ce discours nous a été tenu trop souvent par des gens qui se disaient capables de parler pour nous et d’agir pour nous ; des politiciens, des intellectuels, des industriels, professeurs, critiques d’art, et d’autres. Et nous avons toujours été trahis. Je crée, je pense et je parle.”
Source

Asger Jorn, Fondation de l'Hermitage, 2, route du Signal, Lausanne, Suisse. Tél. : 004-12-13-20-50-01. Du mardi au dimanche de 10 heures à 18 heures, le jeudi jusqu'à 21 heures. Entrée : 18 CHF (15 €). Jusqu'au 21 octobre.
www.fondation-hermitage.ch.













mercredi 18 juillet 2012

Peur Bleue, le label, Gohan, l'album

Depuis plus de dix ans, j'ai toujours baigné dans la musique. D'abord avec le collectif EGO6 au sein duquel j'ai réalisé quelques soirées mémorables, rencontré plein de gens et participé à la sortie d'un disque. Puis plus récemment avec Peur Bleue dont j'accompagne graphiquement l'évolution depuis presque 4 ans maintenant. C'est donc avec une joie certaine que j'accueille aujourd'hui la création de ce label et sa première release, Gohan et son album «Peur». Bang!!!




«Ne vous étonnez pas, vous n’aurez que la peur.» Honorat de Bueil de Racan, Bergeries, II, 4, Polistène (1619)

mardi 19 juin 2012

Ambiance

À l'occasion de la sortie du recueil de photos de notre cher ami Benoît-Marin Bovis regroupant ses clichés d'errance, un petit event est organisé.

À partir de 19h au Gourbi Palace, 48 rue Albert Thomas 75010 Paris
Une vingtaine d'exemplaires seront en vente sur place, so be there or die trying !!!

80 pages. 66 photographies.
Reliure main.
25 exemplaires numérotés.



dimanche 10 juin 2012

Histoires de voir, Show and Tell à la fondation cartier




Présentée du 15 mai au 21 octobre 2012, l’exposition Histoires de voir, Show and Tell fait découvrir les œuvres et raconte les histoires de plus de 50 artistes du monde entier, peintres, sculpteurs, dessinateurs et cinéastes. Ils sont brésiliens, indiens, congolais mais aussi haïtiens, mexicains, européens, japonais, américains. Ils vivent à Paris ou Port-au-Prince, à Tokyo ou dans les faubourgs de Mexico City, en Amazonie ou dans les campagnes non loin de Mumbai. Ils se sont découverts artistes et ont appris à voir dans des circonstances et des contextes singuliers ; souvent considérés comme « naïfs » ils ont rarement été invités à présenter leurs oeuvres dans des institutions dédiées à l’art contemporain.















jeudi 31 mai 2012

Zoé+Chew+Élise | Dîner à la Commune libre d'Aligre

Zoé, Chew et Élise organise un diner à la commune libre d'Aligre.
Entrée+Plat+Dessert aux alentours de 10 €
Venez tôt, venez nombreux!

event page
https://www.facebook.com/events/408717095839650/



Commune libre d'Aligre,
3 rue d'aligre 75012 Paris